Uptime Kuma – Un service de monitoring à héberger vous-même

Connaissez-vous ces sites payants qui vous permettent de surveiller un site Web ou tout service exposé sur Internet ?

Eh bien, vous n’avez plus besoin de rechercher ce genre d’outil de surveillance Uptime Bot ou StatusPage, car il existe l’équivalent sous licence gratuit que vous pouvez déployer sur votre propre serveur : Uptime Kuma.

Une fois en place sur un serveur, vous pouvez ajouter des sondes qui vérifieront que le service que vous souhaitez surveiller répond bien toutes les X secondes/minutes. Et bien sûr, vous avertir immédiatement dès qu’il est inaccessible.

Uptime Kuma vous donnera le temps de réponse du dernier test, le temps de réponse moyen, le % uptime (disponibilité) sur 24h et sur 30 jours ainsi que la date d’expiration de votre certificat SSL.

De cette façon, vous pouvez donc contrôler la disponibilité des services en HTTP(s)/TCP/Ping/DNS et en enregistrement Push. L’interface est plutôt sympa et vous pouvez la programmer pour recevoir des alertes via le service souhaité : Telegram, Discord, Slack, email… etc.

Mieux encore, une page de statut publique est également disponible afin que vous puissiez la communiquer aux personnes qui ne peuvent plus se passer de vos services.

Ce script pour nodeJS peut être installé dans un docker comme ceci :

docker volume create uptime-kuma
docker run -d --restart=always -p 3001:3001 -v uptime-kuma:/app/data --name uptime-kuma louislam/uptime-kuma:1

Et si Docker n’est pas votre truc, vous pouvez aussi l’installer comme ceci :

# Mettez à jour NPM
npm install npm -g

#Clonez le git du projet
git clone https://github.com/louislam/uptime-kuma.git
cd uptime-kuma
npm run setup

# Lancez le service comme ceci : 
node server/server.js

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à lancer votre navigateur et à vous rendre sur l’URL locale suivante :

A voir également  Déverrouiller les articles Medium

http://localhost:3001

Et dans le même style, il y a aussi Monitorix qui n’est pas un personnage d’Astérix, mais un outil de monitoring open source ou encore Cachet que vous pouvez télécharger ici. Merci à TeicionX et Polyum, pour l’info.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page